• zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart
  • zoomRed Rubber Balls
    Red Rubber Balls © M.F.Plissart

Red Rubber Balls

Présentation

C'est la première fois que Thierry Smits s'attaque à un spectacle multimédia, une forme qu'il a choisie en cherchant des solutions pour combiner un texte de théâtre statique à une représentation de danse. Il a fait appel au scénographe Trudo Engels, expert en l'art de combiner les projections et les structures musicales.
    Le sous-titre de la pièce ("Étude d'un corps suspendu") et sa première phrase ("L'espace suggère la chair") sont puissamment évocateurs, et ont tout de suite rappelé à l'esprit de Thierry Smits les quartiers de bœufs de Rembrandt, Soutine et Bacon, mais aussi les œuvres de Caravaggio et Mapplethorpe, dont les images sont récurrentes dans son œuvre.
    La scène de Trudo Engels présente un rideau de six mètres de haut, composé d'une pluie de fins tuyaux de plastique transparent, qui évoquent à la fois le monde médical du goutte-à-goutte et la sensualité d'une chevelure d'argent. ("Tu sais sur quoi tu es assise en réalité? Sur mes cheveux. Reste assise. Ce sont mes cheveux. Je les ai gardés pour toi.)
    Le spectacle débute dans le noir. Une voix de femme récite les premières phrases d'un monologue: "Une femme debout dans une chambre… dévisse les ampoules une à une. La chambre se remplit de velours noir.” La pièce de théâtre fait d'une chambre isolée, laquée de noir, le point de départ du rituel. Les personnages sont synchrones avec le noir. Ils sont avalés par le noir. Ils SONT la chambre. Ils veulent habiter l'un dans l'autre.
       Lentement s'allume, rougeoyant, l'écran de dix mètres de large dans lequel viennent s'inscrire les images de Trudo Engels et les fragments de texte. Ainsi projeté, le texte devient un élément graphique, comme le désirait Peter Verhelst.
    On a également cherché à isoler et agrandir des parties du corps des danseurs, en analogie à l'obsession affichée des deux personnages pour les membres et les parts de leur corps, qui semblent fonctionner en toute autonomie.

Tournée

Tournée

Première Théâtre Varia Bruxelles
Stadschouwburg Brugge Brugge
Festivals Queerupnorth Manchester (GB)
CC Stroming Evergem

previous
dezoom next
show